Outils pour utilisateurs

Outils du site


site:apercu

Aperçu

Saint-André de Roquelongue est l'une des 438 commnunes du département de l'Aude : département du sud de la France, situé dans le sud-ouest de la région Languedoc-Roussillon.

La commune de Saint-André de Roquelongue occupe la partie la plus méridionale du canton de Lézignan-Corbières. Elle en est aussi la partie la plus accidentée où se développent les derniers plis des Corbières orientales dont les altitudes ne sont pas très élevées. Le point culminant en est le Mont Saint-Victor, hors de la commune, à 422 m d'altitude. Le relief reste cependant net et vigoureux.

De la courbayrole, à 1 km du village

On peut voir de la route de Saint-André à Montséret le versant de la Roquelongue qui domine par un abrupt bien marqué laissant apparaître des crêts (barres rocheuses rectilignes).

Roquelongue

Quelques altitudes relevées dans la commune : Le pli du Couloubret s'élève à 292 m (c'est le point culminant de la commune), 103 m à Pradines, 102 m à Carbougnès, 63 à 67 m dans le village, 46 m au nord le long de l'Aussou qui est alimenté par de petits torrents issus des collines.

La région est soumise au climat méditerranéen sec et chaud, battu par deux vents : le Cers, vent d'ouest, souvent violent, sec et froid l'hiver, et le Marin, bien moins fréquent, qui apporte la pluie, surtout en automne, et des “marinades”, souffles d'air marin chargé d'humidité l'été, qui favorisent la synthèse des sucres et la maturation des raisins. Mais les pluies sont rares, courtes et souvent violentes.

Cette sécheresse explique la formation du maquis (où dominent les bruyères), des bois (pinèdes de pins maritimes) sur les collines siliceuses et de la garrigue sur les terrains calcaires où parmi la pierraille poussent des plantes épineuses et odorantes bien adaptées à la sécheresse (lavande, thym, cistes, genévriers, lentisque, ajonc…). Poussent également, sur tout le territoire, des amandiers et deux arbres caractéristiques du climat méditerranéen, l'olivier et le chêne vert.

Amandiers en fleurs début février

La vigne aussi résiste bien à la sécheresse grâce à des racines longues de 9 mètres. Elle se plaît fort bien dans le terroir de Saint-André, aussi bien dans la plaine que sur les premières pentes des collines et des coteaux, notamment le long de la Roquelongue. Les vins produits sont des vins de qualité qui bénéficient de plusieurs appellations : vins de pays et AOC Corbières.

Vignes après la taille d'hiver

Quelques aspects du département de l'Aude :

Physiques : Le nord du département occupe le Lauragais et la vallée de l'Aude, dominée au nord par le versant sud de la Montagne Noire (Cabardès). Au sud, le relief s'élève et forme, d'une part, les Corbières (culminant à 1 044 m d'altitude) et d'autre part, le pays de Sault dans la région historique du Roussillon. L'Aude et l'Orbieu en sont les principaux cours d'eau.

Le département est bordé dans sa partie ouest par le golfe du Lion, ouverture sur la mer Méditerranée. Par endroits, seul un mince cordon littoral sépare la mer d'étangs situés dans l'arrière-pays.

Économiques : À l'ouest, exception faite du vignoble de Limoux, le département se consacre pour l'essentiel aux cultures associées à l'élevage. À l'est en revanche, la viticulture domine. Le littoral abrite par ailleurs de petits ports de pêche côtière, ainsi que le port de commerce de Port-la-Nouvelle. Narbonne et Carcassonne constituent les principaux sites industriels du département et disposent d'un tissu d'activités diversifiées. Le tourisme est devenu l'un des pôles essentiels de l'économie locale. Sur le littoral quelques stations balnéaires sont des destinations très prisées. À l'intérieur des terres, l'abbaye de Fontfroide, les châteaux cathares ou les massifs du Narbonnais ont permis au département de mettre en valeur ses atouts culturels et naturels.

site/apercu.txt · Dernière modification: 2013/07/28 12:36 par admin